Little Forest de Yim Soon-Rye célèbre la vie à la campagne

21 novembre 2019

Si ce sont principalement les productions hollywoodiennes qui s’exportent dans le monde, la scène cinématographique des pays comme la Corée du Sud sont de plus en plus en vue. Outre les œuvres comme Train To Busan, ou bien Memories of Murder, les films de type slice of life made in Korea sont tout aussi intéressants.

Petit résumé de Little Forest

Le film raconte l’histoire d’une jeune Sud-Coréenne, jouée par l’actrice Kim Tae Ri, qui revient de la ville où elle était étudiante, mais où tout ne s’est pas aussi bien passé qu’elle l’espérait à son arrivée : ses études ne sont pas au beau fixe, son couple bat de l’aile, et la vie coute cher. Elle a donc décidé de revenir dans la maison où elle a grandi, soit à la campagne, et à une heure du magasin le plus proche.

Se retrouver dans cet environnement familier lui permet de prendre le temps de se recentrer et de voir où elle en est, mais aussi quelle direction sa vie est en train de prendre, et comme elle aime à le dire elle-même, pour « trouver des réponses ». Tout le long du film, on découvre l’amour de l’héroïne pour la nourriture en général, et elle s’essaie à préparer les différentes recettes que sa mère lui a apprises, en essayant d’y ajouter sa touche personnelle.

La dualité ville-campagne en Corée du Sud

Comme pour beaucoup de films et séries Sud-coréennes, ce film possède également une version Japonaise, avec presque le même scénario, mais cette fois-ci, racontée depuis un point de vue nippon.Le thème abordé ici est assez récurent dans certaines productions Sud-Coréennes, soit le dilemme qu’est de devoir choisir entre la vie à la campagne et la vie en ville. D’un côté, on a un endroit paisible où on a toujours de quoi à manger à sa table, mais qui est loin de toute civilisation.

De l’autre côté, on a la ville, soit un endroit brillant où la vie est chère, mais avec toute la technologie qu’on souhaite à portée de main. En moins de deux générations, la Corée du Sud est devenue l’une des premières puissances économiques mondiales, mais encore beaucoup de ses citoyens sont encore habitués à la vie à la campagne, et il est parfois difficile pour les jeunes gens de se décider entre les deux modes de vie.

Un pont pour redécouvrir la Corée du Sud

Ce film datant de 2018 se compte parmi les quelques films présentés par la Corée du Sud dans plusieurs pays où elle a une ambassade, de manière à faire découvrir aux amateurs de la culture du pays un autre aspect de celle-ci. Cela change effectivement du cadre ultra-moderne qu’est Seoul, qui est perçue comme le summum de l’avancée technologique. Plus ou moins dans le même esprit que Les Enfants Loups Yame Et Yuki, Little Forest nous donnerait presque envie de quitter la vie citadine pour planter notre jardin potager, loin de la ville et de ses tracas.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *