Le polar au féminin

10 mars 2019

Le polar, ce n’est pas seulement pour les gars ! Les femmes s’y sont mises également et apportent une touche très caractérielle qui ne manque pas de faire de plus en plus de fans dans un public mixte. Ce sont les Anglo-Saxonnes qui ont ouvert la danse et les écrivaines françaises leur ont emboîté le pas pour enfin arranger les choses à leurs propres sauces et rythmes.

La vapeur est renversée

Le monde du polar, ou du moins celui des polars qui font les meilleures ventes n’est plus une chasse gardée pour les écrivains du sexe masculin. Si les personnages féminins sont depuis toujours omniprésents dans les romans policiers, on ne pouvait pas en dire autant pour les auteures. Les écrivaines faisaient parler d’elles ailleurs que dans ce cercle fermé du polar, quand on entend romancière on pense tout de suite « roman à l’eau de rose ». Cependant, cette époque est loin derrière nous maintenant, c’est loin d’être énigmatique les auteures ont aussi leurs mots à dire dans le polar.

Arrivée d’auteures  à succès

Est-ce qu’on peut parler de concurrence entre écrivains et écrivaines ? Ce n’est pas certain, mais force est de constater que cela sent la guerre froide à plein nez. Par contre, il est certain que le succès des polars féminins n’a pas manqué de toucher quelques romanciers à l’égo démesuré. Parmi les best-sellers de chaque saison actuelle figurent toujours au moins trois douzaines qui proviennent d’une plume d’écrivaines de talent. Cependant, il y bien plus que le succès.

La richesse par la diversité

Effectivement, réduire les écrivaines à leur succès et leurs chiffres de vente n’est pas chose anodine. Cela pourrait enrager les plus féministes. Il faut surtout mettre en exergue le talent et le nouveau style en émergence. Le monde du polar est largement, pour ne pas dire infiniment plus riche maintenant que des œuvres d’écrivaines audacieuses figurent parmi le choix mis à la disposition des amateurs et des plus fanatiques. Vous pouvez maintenant dévorer des livres aux goûts plus diversifiés.

À quoi reconnaître un roman policier écrit par une auteure ? C’est un peu comme une poignée de main, même sans voir la personne vous pouvez deviner que c’est un homme ou une femme rien qu’au toucher, mais une main reste une main. Par analogie, c’est un peu la même chose un polar c’est un polar par contre ce qui s’en dégage est assez évident que cela en est presque palpable. Cependant, il est évident que les romancières françaises, jeunes en l’occurrence, sont pour ainsi dire plus à l’aise et plus prolifiques dans le genre « roman noir », une façon sûrement pour elle de donner leur vision des choses sur les réalités contemporaines de la société humaine.Le traitement des intrigues, les traits psychologiques et physiques des caractères, etc. bref le ton en général est différent, mais ne sort pas du cadre du roman policier. À vrai dire, les romancières n’ont rien à prouver du tout et doivent s’adonner à cette activité d’écriture avec toute la liberté nécessaire pour coucher sur papiers leurs inspirations les plus intimes.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *