Little Forest de Yim Soon-Rye célèbre la vie à la campagne
Guide culture / 21 novembre 2019

Si ce sont principalement les productions hollywoodiennes qui s’exportent dans le monde, la scène cinématographique des pays comme la Corée du Sud sont de plus en plus en vue. Outre les œuvres comme Train To Busan, ou bien Memories of Murder, les films de type slice of life made in Korea sont tout aussi intéressants. Petit résumé de Little Forest Le film raconte l’histoire d’une jeune Sud-Coréenne, jouée par l’actrice Kim Tae Ri, qui revient de la ville où elle était étudiante, mais où tout ne s’est pas aussi bien passé qu’elle l’espérait à son arrivée : ses études ne sont pas au beau fixe, son couple bat de l’aile, et la vie coute cher. Elle a donc décidé de revenir dans la maison où elle a grandi, soit à la campagne, et à une heure du magasin le plus proche. Se retrouver dans cet environnement familier lui permet de prendre le temps de se recentrer et de voir où elle en est, mais aussi quelle direction sa vie est en train de prendre, et comme elle aime à le dire elle-même, pour « trouver des réponses ». Tout le long du film, on découvre l’amour de l’héroïne pour la nourriture en général,…

Train to Busan : les zombies revus par la Corée du Sud
Guide culture / 6 novembre 2019

Les réalisateurs d’Asie de l’Est sont réputés pour nous avoir donné des chefs d’œuvre du film d’horreur avec des opus comme The Eye, ou encore The Ring. Avec Train to Busan, cette partie du monde s’est enfin attaqué au thème des zombies avec efficacité, et c’est actuellement l’un des films les plus mémorables sur le sujet. Films de Zombies : trop de vus et revus ? Les codes du film de zombie sont parmi les plus simples à recopier : un virus s’échappe, et transforme les gens en morts-vivants. Au début, personne ne comprend rien, et s’affole, et la compagnie responsable essaie de minimiser son rôle dans le chaos qui a lieu, et essaie aussi de faire croire que tout est sous contrôle. Les gens se réunissent en groupes de survivants, dans lesquels tout le monde meurt peu à peu, sauf une poignée, et parfois même une seule personne. Bien sûr, quelques productions ont fait en sorte de s’éloigner au mieux de ce schéma, et par exemple, dans Shawn of the Dead, même si le fil conducteur est le même, le réalisateur a eu l’idée d’en faire un film comique et non d’horreur. D’autres tentatives ont été faites dans cet esprit, soit faire…